Adopter les bioplastiques n'est pas si simple

Adopter les bioplastiques n'est pas si simple

Passez outre le battage médiatique autour des bioplastiques et il est difficile de savoir par où commencer. Qu'est-ce qu'un bioplastique ? Qu'est-ce que la biodégradabilité ? Les bioplastiques sont-ils prêts à être largement utilisés ? Ces questions peuvent sembler anodines, mais la réalité n’est pas si simple.

En octobre 2018, après des jours de tempête et de mer agitée sur la côte britannique, la plage de Brean, à Burnham dans le Somerset, était jonchée de déchets déposés par la marée. Bien que cela ne fut pas exceptionnel, la présence de débris marins sur la plage étant chose courante après une tempête, lorsqu'un membre de l'équipe de secours des garde-côtes de Burnham a publié sur Facebook la photo d'une vieille bouteille en plastique trouvée sur la plage, cela a déclenché un débat plus large autour de la pollution plastique.

Voyez-vous, la bouteille n'était pas n'importe quelle vieille bouteille. C'était une bouteille de liquide vaisselle Fairy datant d'au moins 1971. De plus, la bouteille était en parfait état bien qu’elle ait traversé les mers pendant près de cinquante ans. Si l’on considère qu'il faut près de 450 ans pour qu’une bouteille en plastique typique se décompose dans l’océan et que 12,7 millions de tonnes de plastique s’infiltrent dans nos océans chaque année, il est clair que l’incident a touché une corde sensible chez de très nombreuses personnes sur les réseaux sociaux.

Biodégradable ou bioplastique ?

Bien que les termes bioplastique et plastique biodégradable aient été largement utilisés, ils sont quelque peu impropres. Comme leur nom l'indique, les bioplastiques sont des plastiques entièrement ou partiellement fabriqués à partir de matières premières organiques et naturelles. Les plastiques biodégradables, d'autre part, sont des plastiques qui peuvent être décomposés naturellement par des micro-organismes, conformément aux normes industrielles en vigueur.

Cependant, c’est là que nous devons quelque peu briser le mythe. Bien que tous les plastiques biodégradables soient des bioplastiques, tous les bioplastiques ne sont pas biodégradables. Prenez par exemple la PlantBottle de Coca-Cola, qui est en partie fabriquée à partir de plantes. La bouteille est en polyéthylène téréphtalate (PET), issue de la polymérisation d'un mélange de composés organiques et à base de produits pétrochimiques. Ainsi, bien qu'elle puisse être qualifiée de bioplastique en raison de sa matière première d'origine biologique, elle ne se décomposera jamais biologiquement.

Cela ne veut pas dire que les bioplastiques entièrement fabriqués à partir de composés à base de plantes n’existent pas. Au cours des dernières années, nous avons assisté à la montée en puissance des bioplastiques à base d’amidons dérivés du maïs et de la canne à sucre, convertis en acide polylactique (PLA), un type de plastique de plus en plus utilisé dans les emballages alimentaires et autres plastiques à usage unique.

Il est important de noter que, même si les bioplastiques entièrement à base de plantes sont biodégradables, ils ne sont pas nécessairement tous compostables à la maison. Cela nous amène à notre deuxième terme impropre : biodégradabilité. Bien que les bioplastiques puissent se biodégrader dans les composteurs industriels offrant les niveaux élevés de chaleur, de pression, de pH et d'environnement microbien nécessaires à la dégradation, ces conditions sont rarement, voire jamais, présentes dans le monde naturel. Cela signifie que même les bioplastiques dérivés de sources entièrement naturelles ne peuvent toujours pas se décomposer dans la mer.

Qu'est-ce que cela signifie pour l'industrie ?

En tant que fabricant, vous envisagez peut-être de jouer votre rôle dans la résolution de la crise du plastique en abordant l'utilisation de plastiques dans vos produits ou dans les pièces que vous utilisez dans vos processus de fabrication. Les bioplastiques peuvent sembler une option tentante, mais s’ils ne sont pas meilleurs pour l’environnement, le coût de l’adaptation de votre infrastructure n’en vaut peut-être pas la peine.

Des avancées en matière de bioplastiques se produisent en ce moment même. Par exemple, Teysha Technologies spécialiste des biopolymères, a mis au point un bioplastique dont les propriétés peuvent être ajustées pour se décomposer dans l'environnement naturel peu après avoir été jeté à la mer.

Le professeur Karen L. Wooley, inventeur et directeur technique de Teysha, explique : « Au cours des deux dernières décennies, nous avons pris conscience des conséquences négatives que pourraient avoir les matériaux polymères qui perdureraient au-delà de leur durée de vie utile. Cela nous a amenés à considérer le cycle de vie complet des plastiques au stade de la conception initiale.

Un avantage important de notre technologie est l’utilisation de matières premières naturelles et durables pour générer des matériaux en polycarbonate avec la capacité d’ajuster les propriétés physiques, mécaniques et chimiques en contrôlant les processus chimiques, la formulation et les conditions de polymérisation.

La résistance, la solidité, la durabilité et la longévité de nos polymères dépendent des propriétés des monomères spécifiques utilisés dans la polymérisation et peuvent être ajustées pour diverses applications. Les propriétés de nos matériaux varient de flexibles à rigides, avec une durée de dégradation allant de quelques semaines à plusieurs années, en fonction de la composition du polymère et des conditions environnementales.

Le principal mécanisme de dégradation des polymères est la dégradation hydrolytique, qui permet la décomposition dans tout environnement humide et ne nécessite pas d'activité microbienne, de conditions anaérobies ou de compostage industriel. »

Gérer l'obsolescence

Les biopolymères véritablement flexibles peuvent demander encore des années avant de pouvoir être commercialisés. Entre-temps, si la gestion de l'obsolescence est votre priorité, l'utilisation de pièces industrielles fabriquées à partir de plastique existant peut offrir un moyen de prolonger la durée de vie utile de la pièce en question. Même après avoir été détériorées, ces pièces peuvent être réparées, remises à neuf et réutilisées. Cette philosophie de réparation, réutilisation et recyclage doit se poursuivre même si de nouveaux bioplastiques viables entrent sur le marché.

Il semble que l'adoption des bioplastiques ne soit pas aussi simple qu'il y paraît. Pour ceux qui travaillent dans l’industrie, comprendre la mécanique des matériaux aidera beaucoup les fabricants non seulement à adopter les bioplastiques, mais également à utiliser des matériaux de manière plus durable.

Magazine

Articles pertinents

Retour en haut de la page
Retour en haut de la page
Fermer
Inscrivez-vous à notre liste de diffusionRecevez des mises à jour régulières

Rejoignez plus de 250 000 autres personnes et inscrivez-vous dès aujourd'hui à notre liste de diffusion.

Souscrire
[{ "site.code": "fr", "general.cookie_message": "Nous utilisons des cookies pour garantir le bon fonctionnement et la sécurité de notre site web. En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous nous permettez de vous offrir la meilleure expérience possible.", "general.cookie_privacy": "EU Automation utilise des cookies", "general.cookie_policy": "Politique en matière de cookies", "general.cookie_dismiss": "Accepter tous les cookies" }]