automatisation

février 03, 2021

6 min de lecture

La production alimentaire sur une planète en mutation
La production alimentaire sur une planète en mutation

L'agriculture automatisée

L'agriculture est une pratique millénaire et a connu des évolutions bien définies au fil du temps. Depuis la domestication des animaux de trait rendant le labour plus efficace, aux tracteurs à moteur diesel, l'agriculture progresse. Alors, quelles sont les prochaines étapes, particulièrement dans le contexte de la crise climatique ?

Alors que le climat change inexorablement en raison du réchauffement de l'atmosphère dû au gaz à effet de serre anthropique, le monde est confronté à de nombreux changements. Des régions vastes d'Afrique centrale et du Moyen-Orient souffrent d'une aridification à un rythme alarmant, laissant derrière elles des déserts arides, et des zones tout aussi étendues de la taïga sibérienne se dégèlent pour la première fois depuis des milliers d'années.

Ces effets inquiétants modifient les lieux où il est possible de cultiver des aliments sur la planète. Les greniers de culture de la Californie centrale et de la Chine pourraient voir leurs rendements et leurs champs s'assécher, tandis que d'autres pays normalement trop froids ou secs pour l'agriculture pourraient voir en ce secteur une entreprise fructueuse.

L'irrigation active

L'eau est l'un des principaux points de friction en matière d'environnement. Les droits sur l'eau ne sont pas du tout nouveaux, pouvant constituer l'intrigue d'un énième film de James Bond, à tout le moins. Blague à part, l'incapacité à s'approvisionner en eau potable est un problème croissant avec de graves conséquences.

Il se peut que le Royaume-Uni jouisse d'une eau en abondance, mais on ne soulignera jamais assez son importance dans des régions plus sèches telles que le Midwest américain ou le Moyen-Orient. Comme le soleil brûle la terre et réchauffe l'air, l'eau s'évapore plus rapidement que jamais. Le problème est tel que les autorités de la ville de Los Angeles ont récemment rempli leurs réservoirs avec près de 100 millions de balles de plastique noir pour limiter ces pertes dues à l'évaporation, avec un taux de rétention de l'eau pouvant atteindre 80 à 90 % de l'eau qui serait normalement perdue.

Pour l'agriculteur au bout du conduit, cependant, il est possible de faire plus. L'irrigation goutte-à-goutte à basse pression alimentée par l'énergie solaire (LPSPDI) est une technologie nouvelle qui pourrait être utile.

Les systèmes LPSPDI sont une alternative aux méthodes d'irrigation traditionnelles, où l'eau est pompée dans les rivières ou les puits et ensuite répandue sur les cultures au moyen d'aqueducs ouverts. De nombreuses méthodes ont été utilisées pour renforcer l'étape du prélèvement, telles que les simples opérations manuelles ou l'utilisation d'animaux de trait. Au 21e siècle toutefois, cette étape est accomplie au moyen de petites pompes à carburant fossile.

Basse pression, haute importance

Comme leur nom l'indique, les systèmes LPSPDI alimentent plutôt la pompe en électricité produite par des systèmes photovoltaïques.  La pompe aspire l'eau, mais au lieu d'être acheminée via un aqueduc sous un soleil brûlant, l'eau est envoyée dans un réservoir de stockage. Cette eau n'est ensuite libérée, à travers des tuyaux fermés, que lorsque le logiciel de contrôle le permet. L'eau est distribuée directement aux racines de la plante, évitant ainsi presque complètement le problème de l'évaporation.

Les systèmes LPSPDI apportent de sérieux avantages par rapport aux aqueducs, au-delà de simplement retenir l'eau. Une fois intégrés, ils sont bien plus efficaces sur le plan énergétique grâce à l'alimentation en énergie renouvelable. Ils sont également réglables et peuvent réguler intelligemment l'alimentation en eau selon les conditions météorologiques et fonctionner de manière autonome lorsqu'ils sont installés correctement.

Mais tout n'est pas parfait. Comme cette technologie n'en est encore qu'à ses débuts, les systèmes LPSPDI reposent sur des micropuces et d'autres composants électroniques pour mesurer et décider quand distribuer l'eau, tandis que les aqueducs conventionnels qui transportent l'eau par gravité n'ont pas ces limites.

La défaillance des composants électriques implique que des hectares de cultures risquent de dépérir, il est donc impératif d'avoir un accès fiable à des pièces de rechange. Travailler avec un spécialiste de la distribution de pièces neuves, anciennes et obsolètes tel que EU Automation, capable de livrer un moteur de pompe de rechange, une interface de surveillance et bien d'autres pièces de rechange dans un délai de 72 heures à travers le monde, et en moins de 24 heures en Europe, peut permettre d'éviter des pannes longues et inutiles.

Le changement climatique promet de bouleverser de grandes parties du monde que nous considérons comme acquises aujourd'hui. L'eau est probablement la ressource la plus importante, alors il est vital de veiller à ce qu'aucune goutte ne soit gaspillée. Cependant, il est tout aussi important de maintenir en état de marche les systèmes qui la gèrent.

Articles pertinents

Retour en haut de la page
Retour en haut de la page
Fermer
Inscrivez-vous à notre liste de diffusionRecevez des mises à jour régulières

Rejoignez plus de 250 000 autres personnes et inscrivez-vous dès aujourd'hui à notre liste de diffusion.

Souscrire
[{ "site.code": "fr", "general.cookie_message": "Nous utilisons des cookies pour garantir le bon fonctionnement et la sécurité de notre site web. En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous nous permettez de vous offrir la meilleure expérience possible.", "general.cookie_privacy": "EU Automation utilise des cookies", "general.cookie_policy": "Politique en matière de cookies", "general.cookie_dismiss": "Accepter tous les cookies" }]