EU Automation
Lorsque le « juste à temps » ne suffit pas

Lorsque le « juste à temps » ne suffit pas

Au cours du boom économique dans les années 80, le « juste au cas où » était l'approche classique de la gestion des stocks. Constituer des stocks de sécurité était la norme et s'effectuait avec la certitude que tôt ou tard, les stocks en supplément seraient utilisés. De nos jours, la fabrication suit un modèle de production Lean, qui à son tour repose sur une stratégie des stocks « juste à temps ». Ce modèle de gestion permet de réduire les coûts, mais est-il vraiment le modèle le plus efficace sur le long terme ?

Dans cet article, Neil Ballinger, directeur commercial EMEA chez le fournisseur de pièces industrielles pour l'automatisation, EU Automation, nous présente les avantages et les inconvénients de cette approche.

Par le biais des réseaux sociaux et des appareils numériques, les consommateurs dictent de plus en plus le marché. Ils attendent qu'on leur propose des produits plus personnalisés et veulent les acquérir rapidement au meilleur prix. 

Pour répondre à la demande tout en optimisant les produits, les usines de fabrication se sont rapidement tournées vers un modèle de production Lean. Rendu populaire pour la première fois par le géant automobile Toyota, le Lean Manufacturing consiste à éliminer le gaspillage et à optimiser la rentabilité par ligne.

En suivant cette évolution de la production, les stocks se sont également allégés. La production étant alignée sur la demande, l'approche standard est passée du « juste au cas où » au « juste à temps » avec des fournisseurs livrant plus souvent de plus petites quantités de matières premières. Tout excédent de stocks est considéré comme un ennemi du profit. Tout d'abord parce qu'il n'y a aucune garantie que celui-ci sera vendu et ensuite parce qu'il entraîne une augmentation des coûts de stockage. 

L'approche « juste à temps » nécessite un mécanisme bien rodé de prévision de la demande, ainsi que des chaînes d'approvisionnement internationales synchronisées pour répondre à l'évolution de la demande locale. Cependant, très peu de sociétés peuvent suivre avec fiabilité leur chaîne d'approvisionnement au-delà des fournisseurs de premier niveau. Ceci implique que la majorité d'entre elles ne sont pas en mesure de comprendre parfaitement les risques associés à leurs chaînes d'approvisionnement étendues. 

Que se passe-t-il si votre fournisseur de niveau deux dépend trop d'une zone géographique en particulier ou compte sur un seul fournisseur pour les matières premières ? Une perturbation de l'activité dans une usine peut rapidement entraîner un effet domino avec des répercussions coûteuses sur l'ensemble de la chaîne.

Une approche combinée

Une gestion trop stricte des stocks pourrait placer les entreprises en mauvaise posture. Les usines pourraient ne pas pouvoir faire face aux perturbations survenant dans la chaîne d'approvisionnement ou ne pas pouvoir produire et livrer une commande inattendue.

L'ajout d'un stock de sécurité peut aider, mais il y a d'autres mesures que les responsables de chaîne d'approvisionnement peuvent prendre. La production Lean pourrait s'accompagner d'une diversification des fournisseurs et des outils pour améliorer la visibilité de votre chaîne d'approvisionnement étendue.

Les fabricants ne doivent pas se reposer de manière excessive sur une seule zone géographique et peuvent avoir envie d'ajouter des entreprises locales à leur liste de fournisseurs approuvés. Ceci s'applique aux fournisseurs de matières premières, mais également aux entreprises qui fournissent des équipements d'automatisation essentiels à la production. Si un composant d'une application critique tombe soudainement en panne, savez-vous qui appeler ? 

Lorsque la demande augmente, les machines tournent à plein régime et le risque de panne augmente. Le fait de disposer d'un stock de pièces détachées bien garni, obtenues auprès d'un fournisseur fiable, peut faire la différence entre satisfaire vos commandes ou décevoir vos clients.

Les fabricants peuvent également souhaiter mettre en place des systèmes pour garantir la visibilité au sein de leur réseau étendu de chaîne d'approvisionnement. Il existe sur le marché de nombreux outils numériques qui permettent aux entreprises de suivre leur chaîne d'approvisionnement au-delà du premier niveau, leur permettant de réagir rapidement en cas de perturbation.

Le Lean Manufacturing ne signifie pas nécessairement, qu'en cas d'augmentation soudaine de la demande, les stocks auront du mal à suivre. Avec les bons outils numériques, les entreprises peuvent trouver un équilibre sain entre minimiser le gaspillage et satisfaire ses clients.

Magazine

Articles pertinents

[{ "site.code": "ca-fr", "general.cookie_message": "Ce site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site.", "general.cookie_learnmore": "Plus d'informations", "general.cookie_dismiss": "Je l'ai!" }]