Bref historique de l'intelligence artificielle

Bref historique de l'intelligence artificielle

En 1637, le philosophe et scientifique René Descartes prédisait, qu'un jour, les machines seraient capables de prendre des décisions et d'agir intelligemment. Même s'il pensait que les robots ne pourraient jamais parler comme les humains, ces idées ont posé les bases de ce que nous appelons aujourd'hui l'intelligence artificielle (IA).

Alan Turing est l'un des plus grands noms de l'histoire de l'informatique. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le travail de Turing sur le décryptage du code Enigma utilisé par l'armée allemande pour envoyer des messages sûrs, a établi la base de l'apprentissage machine.

Turing suggérait que les machines, comme les humains, pouvaient utiliser le raisonnement pour résoudre des problèmes et prendre des décisions. En 1950, il a décrit un moyen de mesurer notre capacité à déclarer qu'une machine est intelligente — Turing l'avait nommé « Le jeu de l'imitation ». Communément appelée « Test de Turing », la méthode implique un humain, une machine et un participant qui doit déterminer qui est l'humain et qui est la machine. Si un ordinateur converse avec un humain sans que celui-ci ne se rende compte qu'il s'agit d'une machine, l'ordinateur passe le test.

Toutefois, Turing et le reste de l'industrie ont été freinés par les limites des ordinateurs de l'époque. Les ordinateurs manquaient de mémoire et de capacités de stockage et étaient extrêmement chers. Ils étaient de ce fait limités aux grosses entreprises et aux grandes universités.

Alan Turing

La conférence de Dartmouth

En 1956, John McCarthy, un informaticien américain, a organisé la conférence de Dartmouth, un événement qui a réuni des chercheurs issus de grandes universités pour réfléchir ensemble. C'est au cours de cet événement que le terme « intelligence artificielle » est né, englobant d'autres concepts tels que la cybernétique, la théorie des automates et le traitement de l'information.

Dans les années qui ont suivi la conférence, le développement de l'IA a pris de l'ampleur. Fruit prometteur de ce développement, le premier chatbot (ou robot conversationnel) a vu le jour en 1966. Connu sous le nom d'ELIZA, il a été développé par Joseph Weizenbaum au Massachusetts Institute of Technology (MIT). La faculté d'ELIZA à communiquer par texte en langage humain plutôt que sous la forme d'un code informatique, a été l'un des premiers exemples du traitement du langage naturel. ELIZA est un des premiers ancêtres des chatbots actuels tels qu'Alexa et Siri qui peuvent communiquer en utilisant la voix et le texte.

En raison des avancées réalisées entre 1956 et 1973, cette période est connue comme le premier « été de l'IA ». Les chercheurs se montraient optimistes quant à leurs prévisions sur l'avenir de l'IA et les ordinateurs accomplissaient de plus en plus de tâches, de la pratique de l'anglais à la résolution d'équations algébriques.

Se fondant sur les premières réussites, les programmes de recherche et de financement consacrés au développement de l'IA se sont multipliés, mais à cette époque, les ordinateurs ne pouvaient pas traiter les quantités de données requises pour une application réussie. Par exemple, un programme destiné à l'analyse de la langue anglaise ne pouvait gérer qu'un vocabulaire inutile de 20 mots. La période entre 1974 et 1980 est appelée le premier « hiver de l'IA » — les investisseurs, réalisant que la recherche ne parvenait pas à atteindre ses objectifs, retirèrent leur soutien.

L'été est de retour

En 1981, une application commerciale utile de l'IA est découverte et attire de nouveau les investissements. Ed Feigenbaum et d'autres chercheurs ont inventé un nouveau type d'IA que l'on appelle les systèmes experts. Au lieu de se concentrer sur l'intelligence générale, les systèmes experts sont axés sur l'utilisation d'une série de règles pour automatiser des tâches spécifiques et des décisions dans le monde réel. La première application réussie, connue sous le nom de système expert R1, a été introduite par la société Digital Equipment Corporation pour configurer les commandes de la société et améliorer la précision. Le Japon a également beaucoup investi dans les ordinateurs conçus pour appliquer l'IA, suivi par les États-Unis, le Royaume-Uni et le reste de l'Europe.

Malheureusement, l'enthousiasme initial s'est transformé en déception. Apple et IBM ont commencé à commercialiser des ordinateurs génériques plus puissants que ceux conçus pour l'IA, détruisant l'industrie de l'IA. Aux États-Unis, les financements se sont taris comme ce fut le cas au Japon suite à l'échec d'un projet phare.

Une nouvelle approche

En 1988, des chercheurs d'IBM ont publié un article introduisant les principes de probabilité dans le domaine de la traduction automatique entre le français et l'anglais. Cette approche a ensuite évolué pour déterminer la probabilité des résultats basés sur les données, plutôt que de leur apprendre à déterminer des règles. Ce processus se rapproche des processus cognitifs humains et constitue la base de l'apprentissage machine d'aujourd'hui.

L'IA s'est énormément développée depuis les années 90, notamment en raison du développement de la puissance de calcul. 1997 a représenté une étape clé lorsqu'un programme informatique connu sous le nom de Deep Blue est parvenu à battre le champion du monde d'échecs, Garry Kasparov. Une autre étape majeure dans la confrontation entre l'IA et un expert a eu lieu en 2016, lorsque le programme AlphaGo de Deep Mind battu Lee Sedol, 18 fois champion du monde.

L'avenir de l'IA

Le développement de nouvelles technologies telles que les véhicules autonomes, offre des exemples d'applications fortement médiatisés. En 2018, Waymo a commercialisé le premier service de taxi sans chauffeur à Phoenix. L'IA est devenue une technologie courante du quotidien pour les utilisateurs de smartphone, de Google et les professionnels de la fabrication.

L'histoire de l'IA a connu des hauts et des bas avec des baisses et des regains d'intérêt et de financement. Le parcours a été semé d'embûches, mais l'IA ne cessera pas de se développer.

Magazine

Articles pertinents

Retour en haut de la page
Retour en haut de la page
Fermer
Inscrivez-vous à notre liste de diffusionRecevez des mises à jour régulières

Rejoignez plus de 250 000 autres personnes et inscrivez-vous dès aujourd'hui à notre liste de diffusion.

Souscrire
[{ "site.code": "ca-fr", "general.cookie_message": "Nous utilisons des cookies pour garantir le bon fonctionnement et la sécurité de notre site web. En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous nous permettez de vous offrir la meilleure expérience possible.", "general.cookie_privacy": "EU Automation utilise des cookies", "general.cookie_policy": "Politique en matière de cookies", "general.cookie_dismiss": "Accepter tous les cookies" }]