la-technologie

décembre 07, 2020

6 min de lecture

Cinq exemples d'automatisation qui étaient autrefois de la science-fiction, mais qui ne le sont plus
Cinq exemples d'automatisation qui étaient autrefois de la science-fiction, mais qui ne le sont plus

De la science-fiction à la réalité

La science-fiction inspire depuis longtemps les technologies que nous utilisons maintenant au quotidien. Les créateurs de Star Trek ont d'abord imaginé des portes coulissantes et des téléphones portables dans les années 60, tandis que le film classique Metropolis de 1927 faisait déjà référence à la téléphonie vidéo. Mais qu'en est-il de la fabrication ?

Lorsqu'il s'agit de résoudre des problèmes de fabrication complexes, nous pouvons tous faire appel à l'inspiration. Revenir sur ce qui était autrefois le domaine de la littérature et des films de science-fiction peut-être un excellent moyen de stimuler la pensée créative et d'aborder les problèmes de fabrication courants sous un angle nouveau.

Robots à réplication automatique

Dans sa nouvelle de 1955 intitulée « Autofab » (titre original Autofac), Philip K. Dick décrivait un monde dominé par des robots à réplication automatique qui travailleraient sans s'arrêter, monopolisant, voire épuisant les ressources de la planète. Les robots à réplication automatique sont désormais une réalité à l'usine Fanuc d'Oshino au Japon, bien qu'ils aient désormais un bien meilleur impact sur nos vies.

Dans cette installation plongée dans le noir, les robots produisent d'autres robots à raison de 50 par équipe de 24 heures, travaillant sans intervention humaine pendant jusqu'à 30 jours d'affilée. Les robots prennent en charge tous les aspects de la production, depuis la livraison des pièces, à l'assemblage, la réalisation des tests, le conditionnement et l'expédition.

Une force surhumaine

L'armure d'Iron Man est devenue une icône depuis sa première apparition dans Tales of Suspense, en 1963. La combinaison multiplie par environ 85 la capacité de levage de Tony Stark.

Les nouveaux exosquelettes peuvent désormais donner aux ouvriers des usines et des entrepôts la force nécessaire pour soulever des poids jusqu'à huit heures par jour sans fatigue ni blessure. Par exemple, le nouveau Guardian XO de Sarcos Robotics est un exosquelette alimenté par batterie qui peut donner l'impression que 90 kilos en pèsent 5. Les capteurs situés au niveau de la poitrine et des épaules permettent au robot de s'adapter au corps de celui qui le porte et même à supporter son poids en cas de trébuchement, ce qui permet d'éviter les accidents de glissade et de chute.

Combinaisons de vol

Dans Iron Man Mark II, l'armure permet à Tony Stark de voler à une vitesse supersonique. Depuis 2016, l'inventeur et entrepreneur Richard Browning s'est consacré au développement de l'alternative la plus proche de la vie réelle : un jet suit en instance de brevet qui permet un vol humain inégalé.

Sa start-up, Gravity, propose des jet suits sur mesure, ainsi qu'un programme de formation de deux jours pour devenir l'un des rares pilotes de Jet Suit au monde. Les combinaisons Gravity ne sont actuellement pas utilisées dans des applications industrielles, mais elles pourraient bientôt devenir une réalité dans le domaine de l'entreposage et de la logistique ainsi que dans la maintenance des avions.

Univers parallèles

La série Netflix Stranger Things dépeint un univers parallèle dystopique appelé le Monde à l'envers. Rien d'aussi terrifiant n'existe dans le monde réel, mais il existe des similitudes entre le concept d'univers parallèle et le jumelage numérique.

Un jumeau numérique est une réplique numérique d'un processus, d'un produit ou d'un dispositif physique qui permet aux ingénieurs concepteurs d'effectuer des simulations avant que l'entité physique ne soit créée. Tout comme dans un univers parallèle, les scientifiques peuvent utiliser le jumelage numérique pour déterminer ce qui pourrait mal tourner dans le développement et l'utilisation de l'entité physique. Les jumeaux numériques sont actuellement utilisés dans diverses applications d'ingénierie de conception ainsi que dans le domaine de la construction.

Sabres laser

Dans Star Wars, les sabres laser, l'arme emblématique des Chevaliers Jedi, sont des lames incandescentes qui contiennent suffisamment d'énergie pour couper facilement le métal.

Les découpeurs au plasma industriels ont des caractéristiques similaires. Le plasma, le quatrième état de la matière, est créé en débarrassant les atomes d'un gaz de leurs électrons. Ce processus s'appelle l'ionisation et fait briller la matière. Comme le plasma conduit l'électricité, il peut acheminer un courant électrique important vers le matériau cible, le chauffant jusqu'à le couper.

Deux tubes de plasma contenant des éléments magnétiques passeraient à travers chacun d'eux. Il n'est donc pas possible de s'engager dans des duels épiques au sabre laser avec des découpeurs au plasma. Ils sont cependant parfaits pour diverses applications de travail des métaux.

Ces exemples prouvent que ce que nous croyons impossible aujourd'hui pourrait devenir un processus de fabrication standard dans un avenir proche. Il n'est pas facile de prédire quelle sera la prochaine grande idée futuriste, mais pour rester au courant des dernières innovations en matière d'automatisation et de fabrication, vous pouvez toujours consulter le Centre de connaissances d'EU Automation.

Articles pertinents

Retour en haut de la page
Retour en haut de la page
Fermer
Inscrivez-vous à notre liste de diffusionRecevez des mises à jour régulières

Rejoignez plus de 250 000 autres personnes et inscrivez-vous dès aujourd'hui à notre liste de diffusion.

Souscrire
[{ "site.code": "ca-fr", "general.cookie_message": "Nous utilisons des cookies pour garantir le bon fonctionnement et la sécurité de notre site web. En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous nous permettez de vous offrir la meilleure expérience possible.", "general.cookie_privacy": "EU Automation utilise des cookies", "general.cookie_policy": "Politique en matière de cookies", "general.cookie_dismiss": "Accepter tous les cookies" }]