les-industries

septembre 12, 2018

5 min de lecture

Collaborer dans l'Industrie

Collaborer dans l'Industrie

« If I have seen further, it is by standing on the shoulders of giants » (si j'ai vu plus loin, c'est en me tenant sur les épaules de géants) Isaac Newton, 1675.

Isaac Newton était un mathématicien, un astronome, un théologien et un physicien dont les travaux eurent une grande influence dans le développement d'un grand nombre de technologies que nous considérons comme normales. La conscience qu'il avait de l'importance du travail collaboratif devrait inspirer les travailleurs d'aujourd'hui.

La technologie du cloud, un des piliers de l'Industrie 4.0, fournit une plateforme permettant l'interaction entre les personnes, les données et les machines. Elle permet aux travailleurs de communiquer facilement avec leurs collègues, de modifier des documents ou d'accéder à un logiciel, quel que soit le lieu où ils se trouvent.

Grâce à l'Industrie 4.0, la mondialisation de la chaîne d'approvisionnement et de l'économie a augmenté, créant ainsi de nouvelles opportunités de collaborations professionnelles, et nous permettant de travailler ensemble d'un bout à l'autre de la planète.

Par exemple, l'Association des données spatiales (SDA) offre aux entreprises de communications satellites la possibilité de partager des données de manière fiable, efficace et contrôlée. Les données des entreprises sont automatiquement stockées au sein du Data Center spatial hautement sécurisé de la SDA, qui est facilement accessible pour les utilisateurs tout en restant fortement sécurisé afin de parer les cyberattaques.

Transfert entres secteurs industriels

Une autre interprétation légitime de l'expression « collaboration industrielle » est la collaboration entre deux secteurs industriels. Elle est désormais plus accessible que jamais, grâce aux technologies de l'Industrie 4.0. Elle conduit souvent au développement d'idées qui n'auraient pas pu voir le jour à la seule force d'un secteur industriel. 

Le gouvernement de Hong Kong accorde une grande importance à ce type de collaboration, et en janvier 2013, il a créé la commission de développement économique (EDC), afin de renforcer la position industrielle du pays. Une stratégie majeure de l'EDC fut d'encourager les relations collaboratives entre différents secteurs industriels.

Cette initiative a conduit l'entreprise qui se cache derrière Pokémon GO, le jeu phénomène en ligne, à collaborer avec des fabricants tels que Banpresto et Jakks Pacific. Les partenariats ont abouti à la vente de produits dérivés Pokémon GO afin de promouvoir le jeu et générer davantage de revenus.

Dans un autre exemple, l'artiste Leon Lai a collaboré avec un fabricant de vêtements, Grandion Industrial Ltd, pour lancer une gamme de souvenirs et notamment des sacs, des T-shirts et des coussins. Le lancement fut un succès commercial pour l'artiste, le fabricant ainsi que pour l'économie de Hong Kong.

Quand le milieu universitaire rencontre l'industrie

De nombreuses universités ont tissé des liens étroits avec les entreprises locales, et souvent avec celles travaillant dans des secteurs dans lesquels les universités sont spécialisées. Les universités bénéficient de l'accès aux installations de pointe des entreprises afin de tester les applications pratiques de leurs recherches en situations réelles, tandis que les entreprises tirent parti des dernières avancées des travaux de grands chercheurs dans leur domaine de compétence. Par ailleurs, ces entreprises qui investissent dans le système éducatif améliorent la santé économique des universités dans leur domaine, permettant à leur industrie de recruter des diplômés universitaires possédant les qualifications et l'expérience nécessaires, créant ainsi un cercle vertueux.

La relation fructueuse de SKF, fabricant de roulements, avec l'Université de Cambridge démontre la valeur d'une collaboration avec les universités. En 2009, l'entreprise a consolidé cette relation en créant le Centre technologique universitaire (UTC) au sein de sa division métallurgie et science des matériaux. L'objectif était d'approfondir la compréhension de la métallurgie physique des aciers des roulements, et de développer de meilleurs produits.

Isaac Newton ne pouvait pas demander à un mathématicien situé à 8 000 kilomètres de là de l'aider à résoudre un problème, ou partager une nouvelle idée avec un collègue physicien d'un autre continent. Les travailleurs d'aujourd'hui doivent mesurer la chance qu'ils ont de disposer de ces technologies grâce à l'Industrie 4.0 et doivent les utiliser afin d'accroître la collaboration industrielle.

Articles pertinents

Retour en haut de la page
Retour en haut de la page
Fermer
Inscrivez-vous à notre liste de diffusionRecevez des mises à jour régulières

Rejoignez plus de 250 000 autres personnes et inscrivez-vous dès aujourd'hui à notre liste de diffusion.

Souscrire
[{ "site.code": "ca-fr", "general.cookie_message": "Nous utilisons des cookies pour garantir le bon fonctionnement et la sécurité de notre site web. En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous nous permettez de vous offrir la meilleure expérience possible.", "general.cookie_privacy": "EU Automation utilise des cookies", "general.cookie_policy": "Politique en matière de cookies", "general.cookie_dismiss": "Accepter tous les cookies" }]