EU Automation

Interview

1 min de lecture

Tim Hall
InfluxData est le créateur d'InfluxDB, une plate-forme open source axée sur les données chronologiques.
Tim HallInfluxData

Pourriez-vous me présenter la société InfluxData et la manière dont elle a été créée ?

Hall... InfluxData a été créée en 2013 à San Francisco. Paul Dix, notre fondateur et responsable technique, a créé l'entreprise sur une idée toute simple : il n'existait aucune solution moderne conçue pour traiter les données chronologiques, c'est-à-dire une suite de données indexées par ordre chronologique. À chaque fois qu'il travaillait sur un projet qui comportait des données horodatées, comme des données financières ou de fabrication, il avait recours à des solutions traditionnelles qui, souvent, n'étaient pas satisfaisantes. Frustré par cette situation, il a décidé de créer une entreprise qui pourrait s'attaquer aux problèmes posés par les données chronologiques, en termes de volume, de diversité et d'évolution dans le temps. Le temps est ce qui relie toutes les analyses. InfluxData a été créée sur le principe que l'entreprise fonctionnerait pour moitié à distance, ce qui a rendu très simple le passage à 100 % de télétravail lors de la pandémie de COVID-19.

Quels sont les principaux produits et services d'InfluxData ?

Hall... InfluxData a créé InfluxDB, une plate-forme open source axée sur les données chronologiques. Une part importante de cette plate-forme est constituée par Telegraf, un agent de collecte de données qui traduit une large gamme de protocoles et de normes en une spécification commune et cohérente qui peut être chargée dans la base de données.

Nous nous adressons aux clients de deux marchés : le monde virtuel et le monde physique. Ce que j'entends par monde virtuel, c'est la surveillance informatique des réseaux, serveurs, commutateurs, etc. Par exemple, de nombreuses entreprises utilisent notre plate-forme pour surveiller leur offre de logiciels en tant que service (SaaS). Le monde physique, ce sont les entreprises qui surveillent les données de leur appareils connectés à l'Internet des objets (IoT) dans des secteurs comme la fabrication, la production d'énergie, la santé, la technologie portable et l'agriculture biologique. Tout appareil émettant des données horodatées est un cas d'utilisation de données chronologiques et nous sommes conçus pour traiter ces données.

Quelle est la principale innovation que vous apportez au marché ?

Hall... Notre première grande innovation repose sur le fait que l'intégralité de notre plate-forme est basée sur Go, un langage de programmation inventé par Google, et nous avons fait ce choix très tôt dans l'histoire de l'entreprise. Le cycle d'innovation des langages de programmation est relativement court : ils ont une durée de vie d'environ 20 ans. Java avait fait son temps, alors Paul Dix et l'équipe d'ingénieurs qui ont créé l'entreprise avec lui ont cherché un nouveau langage qui serait extrêmement performant, et c'était Go.

Notre deuxième grande innovation, c'est que nous avons investi dans le développement de notre propre moteur de stockage. Et toute la mécanique de gestion de l'arrivée des données, leur indexation, leur compression pour réduire les coûts de stockage, a été réalisée en interne. Cela nous permet de faire des choses que les autres plates-formes ne peuvent tout simplement pas faire.

Nous continuons à innover, par exemple pour rendre l'accès aux données aussi rapide que possible.

Quel est le plus grand défi que la société est parvenue à surmonter ?

Hall... Quand vous développez une plate-forme horizontale, le plus gros défi est de rester focalisé. Nous avons une mission à accomplir : proposer des logiciels que les développeurs adorent. Nous avons une expression, c'est « le délai pour impressionner », qui représente la vitesse à laquelle nous pouvons agir pour résoudre un problème. Nous voulons que ce soit le plus rapidement possible. Nous souhaitons rendre les développeurs heureux, mais il y a tant de distractions ! Par exemple, certaines personnes voulaient que nous passions d'une plate-forme horizontale à une solution d'applications verticales. Les gens essaieront de vous entraîner dans un million de directions différentes, mais vous devez rester concentré sur votre mission.

Comment vos produits et services s'inscrivent-ils dans l'utilisation croissante de l'automatisation dans le secteur de la fabrication ?

Hall... Il existe certains protocoles normalisés dans le secteur de la fabrication, les deux plus connus étant OPC UA et Modbus. Nous sommes dans une démarche de prise en charge native de ces protocoles. La dernière version de Telegraf, notre plate-forme de collecte de données, prend en charge nativement Modbus et la prochaine version prendra également en charge le protocole OPC UA. C'est ce que recherche tout développeur qui souhaite élaborer une solution pour les appareils IoT industriels.

Plus d'interviews

[{ "site.code": "be", "general.cookie_message": "Ce site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site.", "general.cookie_learnmore": "Plus d'informations", "general.cookie_dismiss": "Je l'ai!" }]