EU Automation

Interview

1 min de lecture

Jack Schorsch
L'entraînement Archimède est la première révolution majeure dans la technologie des engrenages depuis un demi-siècle. Elle va bouleverser le monde de la robotique et des autres applications mécaniques.
Jack SchorschIMSystems

Pourriez-vous me présenter la société et la manière dont elle a été créée ?

Schorsch... Il y a une quinzaine d'années, je travaillais aux États-Unis dans le cadre d'un projet de développement d'un nouveau système de membre artificiel. Nous avons dû créer une interface pour que le membre robotique puisse interagir avec le cerveau afin de lui signaler quand il devait bouger. Je pensais que le principal défi serait de créer une interface cérébrale, mais il était en fait plus difficile de bien faire les choses simples, comme les moteurs, les engrenages et les batteries. Le fait qu'il soit plus facile pour un robot de communiquer avec le cerveau que de transformer efficacement le mouvement de rotation en couple utile et de le renforcer, m'a vraiment impressionné et j'ai commencé a rechercher une solution à ce problème.

J'ai quitté le projet en 2011 pour faire mon doctorat en robotique légère et puissante à l'Université technologique de Delft aux Pays-Bas. Je me suis rendu compte que les engrenages sont le principal facteur limitant l'innovation en robotique. En 2014, j'ai fait une avancée majeure, en découvrant que si je combinais la transmission de puissance d'une certaine manière, je pourrais résoudre beaucoup de problèmes.

J'ai fait une pause dans mes études pour étudier la technologie, j'ai obtenu 50 000 € de financement public et je suis allé à la pépinière de l'université. J'ai commencé comme chef de projet dans le cadre d'un cours de création d'entreprise, puis j'ai créé l'entreprise en 2016 avec trois cofondateurs.

Quel est votre produit principal ?

Schorsch... IMSystems se concentre sur les engrenages haute performance pour robots industriels. Notre système d'entraînement Archimède combine un couple élevé avec une grande précision et une absence de jeu, essentiels pour obtenir la répétabilité. Nous avons enlevé les dents de nos systèmes d'entraînement, pour qu'ils aient un contact de roulement continu et soient basés sur la traction. L'inconvénient est que chaque point de contact n'est pas aussi solide qu'un point de contact avec des dentures mécaniques imbriquées. Toutefois, nous pouvons surmonter ce problème en ajoutant un certain nombre de rouleaux à l'entraînement, limité seulement par la possibilité de fabrication, pour contribuer à la traction.

Quelle est la plus grande difficulté que votre entreprise est parvenue à surmonter ?

Schorsch... Notre plus grande difficulté est celle que nous cherchons encore à surmonter : nous sommes un fournisseur de composants qui a percé dans une industrie bien établie. Pour pénétrer le marché, la qualité est primordiale. Pour qu'un grand fabricant de robots puisse utiliser notre produit, il faut qu'il sache comment il fonctionnera. Fonctionnera-t-il pendant 20 000 heures avant de tomber en panne dans 99 % des cas ? C'est une étape difficile à franchir.

Pour garantir la qualité de nos entraînements, nous avons allié modélisation théorique et pratique. Une fois que nous avons un modèle satisfaisant, nous créons des unités d'essai et les soumettons à des tests de cycle de vie jusqu'à la défaillance, pour voir comment elles s'usent.

Cependant, l'industrie nous a beaucoup soutenus. Tous les fabricants de robots auxquels nous avons parlé sont enthousiastes et avides de changement.

Quelle est la principale innovation que vous apportez au marché ?

Schorsch... L'entraînement Archimède est la première révolution majeure dans la technologie des engrenages depuis un demi-siècle. Elle va bouleverser le monde de la robotique et des autres applications mécaniques. Nos engrenages n'ont pas de dents - ils utilisent la traction pour assurer la transmission de puissance - et nous avons une conception flexible.

En plus d'offrir une meilleure solution en termes de taille, de poids, de précision et de maintenance, nos entraînements permettent de résoudre certains des plus gros problèmes de l'industrie robotique. Par exemple, notre conception n'est pas soumise aux longs délais de livraison, induits par la pénurie d'engrenages à ondes de déformation.

De plus, nous pouvons concevoir de nombreuses variantes d'entraînements, afin qu'ils puissent être utilisés dans n'importe quel axe du robot, alors qu'un engrenage à ondes de déformation n'est adapté qu'aux axes plus petits. Notre flexibilité permet aux entreprises de nous soumettre un cahier des charges et je peux revenir vers elles avec un projet.

En quoi votre produit s'inscrit-il dans la tendance actuelle à l'automatisation ?

Schorsch... Pour le déploiement massif de robots, nous avons besoin d'une technologie d'entraînement plus évolutive. Actuellement, les engrenages à ondes de déformation constituent un énorme goulot d'étranglement en termes de coût et de disponibilité. Notre technologie d'entraînement permettra des innovations dont nous ne pouvons que rêver aujourd'hui.

Plus d'interviews

[{ "site.code": "be", "general.cookie_message": "Ce site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site.", "general.cookie_learnmore": "Plus d'informations", "general.cookie_dismiss": "Je l'ai!" }]