les-industries

mars 18, 2020

3 min de lecture

La robotique molle pour l'emballage automatisé
La robotique molle pour l'emballage automatisé

Une touche de délicatesse

L'un des premiers robots à effectuer plusieurs mouvements humanoïdes, le chevalier mécanique, a été conçu en 1495 par Léonard de Vinci. Mais ce n'est que dans les années 1990 que Kismet, le premier robot sociable du monde, a été inventé par le Massachusetts Institute of Technology (MIT). Au fil des années, l'industrie de l'emballage s'est inspirée de ces robots humanoïdes pour optimiser la productivité dans ce secteur, aboutissant à la création des robots mous.

Les robots traditionnels sont habituellement utilisés pour les applications de prélèvement et d'emballage pour les productions de masse. Toutefois les applications qui nécessitent une manipulation plus délicate avaient, jusqu'à présent, encore besoin de la main de l'homme. Grâce à l'invention des robots mous, des machines avec une structure en silicone ou en plastique actionnée par de l'air comprimé qui adaptent leurs mouvements pour répondre à différentes applications, un plus grand nombre d'applications d'emballage peuvent accéder aux avantages qu'offre l'automatisation.

Les robots mous diffèrent des systèmes d'automatisation traditionnels. Équipés de pinces tentacules recouvertes de silicone, ils peuvent saisir des objets alors qu'un robot plus volumineux aurait du mal à le faire. Les robots peuvent estimer les dimensions des objets à l'aide de caméras et de capteurs, ce qui leur permet d'adapter leurs mouvements en fonction des données pour prélever des objets et les emballer.

Manipulation des aliments

De nombreux producteurs alimentaires utilisent désormais cette technologie sur leur ligne de conditionnement du fait de sa capacité à saisir et emballer les produits sans les abîmer, contrairement aux robots conventionnels.

Le détaillant alimentaire en ligne Ocado utilise les robots mous pour préparer les aliments en vue de leur livraison. Son entrepôt automatisé situé à Andover, dans le comté du Hampshire, utilise des robots préleveurs pour assurer la manipulation efficace des denrées fragiles. Un bras robotisé à air comprimé saisit délicatement le produit, avec un risque réduit de l'abîmer, car les matériaux souples utilisés pour ces robots évitent d'écraser le produit contrairement aux robots dont la structure est métallique.

Des producteurs alimentaires américains, tels que Taylor Farms, utilisent également des robots pour emballer leurs produits. Les pinces situées aux extrémités de ces robots mous manipulent des fruits et des légumes fragiles sans les abîmer.

Les robots mous sont polyvalents, car les fabricants peuvent les programmer pour pouvoir travailler avec différentes spécifications de produits, contrairement aux robots conventionnels qui ne peuvent effectuer que des tâches spécifiques. De plus, les robots mous, fonctionnent sans électricité, ce qui signifie qu'ils peuvent être lavés en toute sécurité. Les risques ergonomiques éliminés, les robots mous sont tout indiqués pour l'industrie alimentaire.

La technologie robotique a considérablement changé depuis la conception du chevalier mécanique. Si les fabricants s'engagent complètement dans le développement de robots mous, adaptables dans le secteur du conditionnement, le bénéfice pourrait s'étendre à davantage d'applications d'emballage.

Articles pertinents

[{ "site.code": "be", "general.cookie_message": "Ce site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site.", "general.cookie_learnmore": "Plus d'informations", "general.cookie_dismiss": "Je l'ai!" }]